+39 3382629372

VISITES GUIDÉES À PESARO Ville Créative de Musique UNESCO

(0)
from/per person 0
  • Visita alla città
  • Accesso per disabili
  • Gruppi accettati
  • Visita guidata

Description

Visites guidées à Pesaro ville créative de Musique Unesco

informations et réservations :

info@isairon.it +39 3382629372

 

Pesaro, une ville à découvrir

Les principaux sites culturels de la ville de Gioachino Rossini


Villa Impériale (lien)


Musée d’Archéologie Oliveriano (lien)


Musées municipaux

Il y a deux sections principales. La Pinacothèque rassemble des œuvres des primitifs vénitiens, émiliens et toscans, la collection de la famille Hercolani de Bologne et d’autres familles nobles locales, ainsi que des peintures des églises de Pesaro et des environs. Particulièrement intéressants : “Le Couronnement de la Vierge” de Giovanni Bellini (1430/35 – 1516) œuvre capitale du grand peintre vénitien, et “La Chute des Géants” de Guido Reni (1575 – 1642).

La section consacrée à la céramique peut être considérée comme l’une des plus importantes du genre en Europe, notamment pour la qualité et la quantité de faïences du XVIe siècle. Remarquables également les céramiques du XVIIIe siècle ornées de motifs floraux.


Maison natale de G. Rossini

Gioachino Rossini y est né, dans une petite pièce au premier étage, le 29 février 1792. La maison date du XVe siècle avec des ajouts et des modifications datant du XVIIIe siècle.

Le noyau essentiel du musée, installé au rez-de-chaussée, premier et deuxième étages de la maison, se compose d’une collection d’estampes du XIXe siècle offerte par le Parisien Alfonse Hubert Martel et d’autres souvenirs et reliques liés à la vie et à l’activité artistique du Maestro.


Cathédrale Santa Maria Assunta

La façade romano-gothique date du XIIIe siècle. La construction a commencé à la fin du XIIIe et s’est achevée au milieu du XIVe siècle avec le clocher.

L’architecture de la Cathédrale a été modifiée plusieurs fois au fil du temps et dans la seconde moitié du XIXe siècle l’intérieur a été entièrement reconstruit, en adoptant les formes du style néoclassique.

Mosaïques de la Cathédrale

Il y a deux dallages en mosaïque, à des hauteurs différentes : la première mosaïque, à 2,10 m. de profondeur, appartient à l’église paléochrétienne détruite par Vitigès au début de la guerre des Goths (535 après J.-C.) ; la deuxième mosaïque, à 1,60 m. de profondeur, date du VIe siècle, d’après une inscription retrouvée à l’entrée de la Basilique lors des fouilles commencées en 1990. Certaines parties de la mosaïque supérieure datent du XIIe siècle.

Les mosaïques de la Cathédrale sont une synthèse unique d’expressions figuratives qui montrent l’évolution de l’histoire religieuse et sociale du VIe au XIIIe siècle, depuis l’époque de la conquête byzantine jusqu’aux nationalités européennes naissantes. Pesaro occupait en ces temps une position médiane le long de la route des pèlerins et des croisés de l’Europe vers l’Est et vers Jérusalem.

Pour la mosaïque de la Cathédrale de Pesaro, des analogies ont été notées avec les thèmes décoratifs de San Marco à Venise (XIe-XIIe siècle), de la Cathédrale de Termoli (fin XIe – début XIIe siècle) et des Cathédrales d’Otranto, Brindisi et Santa Maria à San Nicola aux îles Tremiti.


Palais Ducal

C’est le bâtiment Renaissance le plus important du centre historique. Véritable palimpseste architectural, il remonte à l’époque de la famille Malatesta ; sur la Piazza del Popolo domine la façade commandée par Alessandro Sforza (le frère de Francesco Sforza, seigneur de Milan) au milieu du XVe siècle.

L’intérieur est le résultat des interventions réalisées au cours d’un siècle par la famille des Della Rovere, qui succéda aux Sforza à partir de 1513 : la salle Metaurense est impressionnante avec son plafond en bois avec les blasons des Della Rovere ; décorés de fresques et de stucs précieux les appartements ducaux et la loggia du jardin secret.

Les appartements d’hôtes sont somptueusement meublés, décorés de fresques par Romolo Liverani et enrichis de tableaux de différentes époques.


Synagogue

Elle date probablement du début du XVIIe siècle. Situé au cœur de l’ancien quartier juif, au centre de la vieille ville, l’édifice n’a aucun signe extérieur l’indiquant comme lieu de culte.

À l’intérieur, une fenêtre s’ouvre sur une petite cour, qui à son tour conduit à une petite pièce, une sorte de cimetière des vieux livres de prière désormais trop abîmés pour être utilisés. Dans les autres pièces du rez-de-chaussée se trouvent : une baignoire où on prenait le bain purificateur, un four qui servait exclusivement pour cuire le pain azyme et un puits.

Au premier étage, sur les côtés de la galerie de la Tevah, deux peintures naïves à l’aquarelle représentant Jérusalem et le camp juif au pied du mont Sinaï (mal conservées) et la splendide salle de culte à la structure bifocale classique.


Autres monuments :

Conservatoire d’État G. Rossini, Villino Liberty “Ruggeri”, Grande Sphère de A. Pomodoro, Église S. Agostino, Église S. Domenico, Église S. Maria delle Grazie, Remparts romains, Église Nome di Dio, Musée National Rossini, Théâtre Rossini, Musée Diocésain, Parc San Bartolo.